Liz Brady creates "Les Scarabées"
in Canada
Album Photos et Journaux
Liz flew to Canada on April 11, 1968 for a promotional tour, because her
song "L'amour se voit sur ton visage" ( "Like a baby" ) was number 20 on the Billboard.

Three weeks later a phone call from Paris informed Liz that her agency in France was about to close down, as a direct result of the now infamous events which took place in May 1968: Paris was experiencing an insurrection, paving stones were flying, cars were set on fire, huge, often violent demonstrations were taking place in the streets, many businesses were going under .  She was advised to wait some time before returning, as bookings would probably be hard to find.  Liz therefore thought she’d try her luck in Canada.  Afraid of possible troubles connected to her contracts in France, Liz did not know what to do. So she hid her real identity and began tours in the province of Quebec under the name of ‘Liza’.
 
Groups were in fashion in Quebec. Duos, trios and combos often made up of sisters or brothers, were very popular; so Liza decided to create a duo: Les Scarabees ( The Scarabs ), a wink to The Beatles, a nod to the sacred scarab of Egypt where Liz was born and one to her own label.  Their act consisted of singing, dancing and comedy, a female version of Dean Martin and Jerry Lewis.  Everywhere they appeared the public loved them.

Ben Kay was the manager of, amongst others, Les Baronets, a trio of male vocalists that included René Angelil, Celine Dion’s future husband.  Mr Kay signed an exclusivity contract with Les Scarabees.  Gamma Records, the label on which Robert Charlebois would later record, produced their first three singles. ‘Puisque tu m’as quittee’ a translation of the American hit song ‘Nothing but a heartache’, made the charts.  However, not satisfied with the way Ben Kay handled their career, Les Scarabees broke ties with him in 1971.

The well-known actor Yvan Ducharme then took Les Scarabees under his wing and became their ‘godfather’.  He booked them in his nightclub, the ‘Wig-Wam’, where he and Paul Berval, another well-known actor, were partners. The four of them had great success giving live performances every evening. Newspapers and record companies were invited to listen to ‘the little girls’, as they were affectionately nicknamed.

An ardent fan of Elvis Presley, Liz wished to be on the same label as him: RCA. Her dream came true when it was precisely RCA, out of all the labels invited, who offered Les Scarabees a recording contract.

During the summer of 1971, a single was released by RCA with ‘Viva la buena vida’, a song translated by Les Scarabees and on the B side ‘Si Peu de Temps’ written by Yvan Ducharme, music by Jerry DeVilliers, their arranger.  ‘Viva la buena vida’ was the hit that definitely put them on the map.

In October of 1971 their second single with RCA: ‘Le coeur de mon pays’(The heart of my country) an enormous success, became Number 1 and on January 1, 1972  a Gold Record was awarded and presented to Les Scarabees ‘live’ on the TV show ‘Jeunesse d’aujourd’hui’ (The youth of today), the most watched program of the time.

Les Scarabees had written French lyrics to this catchy Brazilian tune.  ‘Le coeur de mon pays’ was Les Scarabees’s tribute to Canada where they were so warmly welcomed.

In 1972 thrilled by the girls’ success, RCA decided to have them go back to the studios to record an album simply titled “Les Scarabees”. The lyrics of eight out of the ten songs were written by Les Scarabees. The album was very cheerful and was enjoyed during family gatherings all over the country.  Everyone from grannies to grandchildren danced to it !  The popularity of the song ‘Le coeur de mon pays’ propelled Les Scarabees to stardom.  The success was a whirlwind and the girls were invited to appear in concerts, TV shows, radio interviews and receptions, they never stopped and were everywhere.

‘Musicorama 72’, in July 1972, was a tour that included the ten number one French language recording artists in Canada, for that year. They performed in 42 cities within 42 days!!! They came on stage one after the other singing, “Je l’aime mon pays, je l’aime…” ( I love oh how I love my country…) Les Scarabees’ #1 hit ‘Le coeur de mon pays’.  Before each show, the cast paraded in convertibles in the streets of each city and as Les Scarabees’s car came around the corner, headed towards city hall, the majorettes struck up the band playing their song!  Then all the stars were welcomed by the mayor, with whom they toasted with a glass of wine and whose city hall guest book they signed.

The huge success and popularity of Les Scarabees continued throughout 1972. They even recorded one last 45 rpm in the RCA studios: “Angelita”, which they wrote and “Soley, soley” by ‘Middle of the road’, which they translated.  Sadly, the duo split up at the peak of their glory and the 45 rpm was never released. 
Liz s'envole pour le Canada le 11 Avril 1968 pour faire une tournée de
promotion, car sa chanson "L'amour se voit sur ton visage" se trouve en 20e
position au palmarès.

Dans le courant du mois de mai Liz apprend que son agence de production en
France est sur le point de fermer. Cela veut dire : plus de contrat, devoir
rechercher de nouveaux producteurs, et puis pire encore : des membres de sa
famille lui annoncent que les devenus célèbres évènements du mois de mai 68 ont
commencé,  Paris est en insurrection,  les pavés volent, les voitures sont
incendiées, les énormes manifestations souvent houleuses occupent les rues de
Paris, on lui conseille vivement d'attendre un peu avant de rentrer...........

C'est à ce moment-là que tout se joue dans la tête de Liz, toujours les mêmes
tracas, l'absence de contrat, les évènements qui se passent à Paris, elle décide
donc de tenter sa chance au Canada en continuant son métier de chanteuse.

Apeurée par les éventuels ennuis liés à ses contrats en France, ne sachant pas
comment réagir, elle décide de cacher son identité et commence des tournées dans
la province du Québec sous le nom de «Liza».
C’est la mode des groupes au Québec, des duos, des trios, des combos formés
souvent par des sœurs, des frères, etc… là naît l'idée de monter un duo. Son nom
: "Les Scarabées", un petit clin d'œil aux Beatles et également un souvenir de
l'animal sacré en Égypte où Liz est née. Sans oublier que Liz avait enregistré
son tout premier disque en Égypte sur le label qui lui appartenait : Scarabée.
1) Viva la buena vida  ( Les Scarabées / Juan y Juan )
2) Un seul regard de toi ( Les Scarabées / José Manual / Arria Estevanot )
3) Avec un gars ( Delancray / Mia Simille / J.M. Bridge )
4) Co co "Chinnichap rak" ( Les Scarabées / Chinn / Chapman )
5) Tu vois  ( Les Scarabées / G. Davoli )
6) Moi je ne m'en fais pas ( Les Scarabées / Palito Ortega )
7) O' Maley ( Les Scarabées / H. Stott / Mario et Giosy Capuano )
8) Le coeur de mon Pays ( Les Scarabées / Dom )
9) Nel blu , dipinto di blu ( Modugno / Migliacci )
10) Churumbeles ( Les Scarabées / Currito / Gardey / Naranjo )
Cette compilation est sortie et distribuée
dans le monde entier par Reader's Digest.
On y trouve également Roger Whittaker
et Vicky Leandros connue à cette époque
sous le nom de Vicky au Canada.
En 1969 sort un premier disque :
"Puisque tu m'as quitté" et "Non jamais" ( Gamma )
En 1970, deux nouveaux disques :
- "Comme un tambour" ( Paroles des Scarabées ) et "Mon Pays bleu" succès de
Roger Whittaker, adapté et chanté par Liza (Gamma)
- "Le compositeur" et "Il n'est pas encore trop tard".
( Paroles des Scarabées ) ( Gamma )
Insatisfaite par la façon d'agir de Ben Kay, Liza s'en sépare en 1971.
"Les Scarabées" qui sont désormais libres de tout contrat sont prises sous
l’aile de Yvan Ducharme, comédien bien connu au Québec, qui devient leur
parrain. Il les engage dans sa boîte de nuit, ( où il est le partenaire de
Paul Berval, autre comédien vedette ) : « Le Wig-Wam », où les quatre ont
un succès fou tous les soirs. Ces messieurs décident d’inviter la presse et
toutes les maisons de disques à venir écouter « les p’tites filles », comme
elles sont affectueusement surnommées.
Le rêve de Liz se réalise lorsque RCA ( maison de disques de son idole,
Elvis Presley ) leur signe un contrat.
Durant l'été 1971 sort un single avec "Viva la Buena Vida" chanson
traduite par "Les Scarabées" tirée d'un gros succès au Brésil.  Sur
l'autre face un excellent titre ou l'on retrouve le talent
d'interprètation de Liz Brady  "Si peu de temps" ( Paroles Yvan Ducharme,
musique Jerry DeVilliers, leur producteur et arrangeur ).
VIVA LA BUENA VIDA est leur premier vrai succès et se retrouvera dans
plusieurs palmarès sur toutes les stations de radio.
1971 voit également la sortie d'un second single qui va propulser les
deux chanteuses vers un énorme succès, "LE CŒUR DE MON PAYS" (RCA),
Numéro 1  et disque d'or.
L'histoire de la chanson :
Jerry De Villiers s'étant rendu à un festival de  chansons internationales au
Brésil, remarque une chanson que présente un artiste et l'enregistre sur
cassette en se disant : "Ce serait bien pour Les Scarabées si elles en
adaptaient les paroles en français!" À ce moment-là la chanson est totalement
inconnue au Brésil. "Les Scarabées" écrivent donc "Le cœur de mon Pays" pour
rendre hommage au Canada qui les a si bien accueillies.

Cette chanson deviendra un succès au Canada et un hymne au pays dans lequel
elles vivent désormais.  "Les Scarabées" seront récompensées par un disque d'or
présenté par Pierre Lalonde lors de l'émission « Jeunesse d’aujourd’hui » le
premier janvier 1972.
L'année 1972 voit la sortie de l'album consécration des Scarabées dont deux
singles en seront extraits :
- "O' Maley" et "Un seul regard de toi"
( Paroles des Scarabées ) (RCA)
- "Avec un gars" ( Delancray- Simille - J.-M. .Bridge) et "Tu vois"       
( Paroles des Scarabées ) (RCA)
L'album est très joyeux et donne envie de faire la fête et de danser.
Pressage Espagnol 1971
Liz Brady crée "Les Scarabées"
au Canada

Cette tournée de quarante-deux villes québécoises en quarante-deux jours sera formée par les dix vedettes numéro 1 de cette année, et tous entreront sur scène, les uns après les autres, en chantant "Je l’aime, mon pays, je l’aime…",  après avoir défilé en voitures décapotables, chaque après-midi, accompagnés par des majorettes et au son des fanfares locales qui les accueillent à la mairie de chaque ville, en jouant « Le Cœur de mon pays » et où toutes les vedettes signent le livre d’or, en buvant le vin d’honneur offert par Monsieur le maire !

Le succès des Scarabées est énorme en 1972. Elles ne cessent d’être en tournée,
et elles enregistrent même un dernier 45 tours « Angelita » et « Soleil, soleil », dont elles sont les auteurs.

Malheureusement, elles se séparent le dix décembre 1972, en pleine gloire, et chacune ira de son côté. Le 45 tours ne sera donc jamais pressé, ni distribué. Un autre groupe enregistrera "Soleil, soleil" qui deviendra un gros succès.
La popularité de la chanson "Le cœur de mon pays" leur donnera la position de vedette de la tournée  MUSICORAMA,  en juillet 1972.
Ben Kay, manager des « Baronets », ( trio dont l’un des membres est René Angelil, producteur et futur époux de Céline Dion ), signe aux "Scarabées" un contrat d’exclusivité et leur fait enregistrer sur disques Gamma ( label sur lequel enregistrera également Robert Charlebois plus tard ).
De 1970 à la fin de 1972, ce sera une folle course pour les deux artistes.
Entre les émissions de télévision, de radios, les galas, elles n'arrêtent pas et sont partout.
Accueil / Home